jouer

L'histoire du whist

Le whist est, comme son nom l’indique, un jeu d’origine anglaise dont la traduction est silence. Il fut introduit à la cour de France sous le règne de Louis XV, fervent joueur qui l’imposa à ses courtisans.
Napoléon, opposé à tout ce qui fut d’origine anglaise, ne voulait pas en entendre parler et le fit donc interdire dans tout le pays. Il fut petit à petit remplacé par le bridge.
Les Belges gardèrent une grande passion pour ce jeu qui se pratique toujours aujourd’hui avec une grande ferveur. Maints concours sont organisés dans tout le pays.

Le whist en général

Le whist ressemble beaucoup au bridge, dont il est un ancêtre.
Le whist originel est très simple ; un mort et des annonces vont être ajoutés au XIXe siècle par des joueurs cherchant à renouveler le jeu, pour aboutir finalement au bridge actuel.

Le whist à la couleur (whist belge)

Au cours du XIXe siècle, des joueurs eurent l'idée d'enrichir le whist en y ajoutant un système d'annonces issu du Boston. Ce jeu et ses variantes sont très répandus en Belgique.

Le whist à la couleur se joue à 4. Le jeu de la carte est identique au whist simple; seuls les annonces et le décompte des points changent.

Citations

Ces braves gens pratiquaient l'hospitalité ; quiconque avait tâté de leur pot ou fait un whist avec eux, devenait leur intime : … . (Nicolas Gogol, Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)

On y jouait le whist à deux sous la fiche. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

FreeWhist est une marque déposée de Gobertis sprl
- -
Gobertis sprl, Guldendellestraat 5, 3070 Kortenberg, Belgique
-
n° d'entreprise 0878.171.088