jouer

L'histoire de FreeWhist

Il était écrit quelque part qu'un jour FreeWhist verrait le jour ! Pour Jean-Louis, le whist est presque assimilé à une religion de famille.
C'est d'ailleurs lui qui fait découvrir ce fabuleux jeu à Damien vers l'âge de 14 ans, debout dans la cour de récréation.
Bien des années plus tard, en mars 2003, Jean-Louis et Damien se retrouvent chaque jour à midi sur le lieu de travail pour des parties acharnées entre collègues.
Tous les deux travaillent dans le domaine de l'informatique et c'est tout naturellement qu'un jour, en guise de pari, Damien demande à Jean-Louis s'il pourrait développer un jeu de whist sur Internet. Au fond, Jean-Louis en rêvait depuis plusieurs années de ce projet et dès lors il accepta et releva le défi.
Il se mit directement au travail et au bout d'une semaine seulement le projet commençait à prendre forme.
Jean-Louis est devenu JILIWI, Damien est plus connu sous le nom d'ARCHIZZUS, et la maman de Jean-Louis est PIROTTE.

FreeWhist, version 2

La première version jouable de FreeWhist date de mai 2003. A partir de cette date, nous avons pu pendant quelques mois nous amuser lors de parties endiablées, avec de plus en plus de joueurs qui nous rejoignaient. Le bouche-à-oreille commençait déjà à faire son petit bonhomme de chemin. En décembre 2003, nous comptions une soixantaine d'inscrits avec une vingtaine de joueurs réguliers.
Mais c'est aussi à ce moment que le hardware de notre serveur nous lâche. Il nous faut prendre des mesures radicales. Alors, plutôt que de remettre en route cette version qui n'était pas encore satisfaisante à 100%, nous prenons la décision de ré-écrire totalement l'application et d'héberger le jeu sur un vrai serveur.

de 2004 à 2005

Quelques mois plus tard, la version 2 du jeu prend forme. Les joueurs sont impatients. Cependant avec quelques dizaine de joueurs, acheter un serveur est quelque peu hasardeux et risqué financièrement. Nous avons la possibilité de récupérer quelques pièces par ci et quelques pièces par là, pour finalement arriver à monter un serveur valable. Début 2004 et pendant quelques semaines, ce serveur est hébergé dans l'entrée de Christel et Jiliwi (même depuis la rue, nous entendions le serveur).
Les joueurs étaient de plus en plus nombreux. Les risques physiques que courait le serveur devenaient assez élevés.
Heureusement, nous avions de bonnes connaissances dans une société informatique. Cette société disposait d'un peu de place dans un local informatique, avec de la bande passante plus que suffisante. D'autant plus que la base de données avec toutes les informations sur les joueurs se trouvaient sur la machine juste en-dessous. Nous décidions alors de déménager le serveur FreeWhist à Louvain-la-Neuve.

de 2005 à 2006

En mars 2005, Archizzus envoya un petit courrier à TéléPro pour faire connaitre un site génial sur lequel on pouvait jouer au Whist. Dès la parution de cet article, en moyenne, 100 personnes s'inscrivaient par jour. Alors que cela nous paraissait invraisemblable quelques semaines plus tôt, nous allions atteindre les 1000 joueurs.
Le cap des 1000 joueurs fût encore une étape importante dans le développement de FreeWhist. `
Maintenant, le bricolage n'est plus permis. En mai 2005, nous achetions notre propre serveur. Ce dernier fût directement installé dans la salle machine de Citobi. Quel soulagement pour Jiliwi ! En effet, le serveur de récupération menaçait de mourir à tout moment.

26 juin 2005. Collègue Notre Dame de la Paix à Erpent. Voici l'autre côté de FreeWhist qui démarre.
La communauté virtuelle de FreeWhist est devenue une réalité. Les joueurs se connaissent de plus en plus, créent des liens virtuels de plus en plus étroits. La logique nous a donc conduit à se faire rencontrer physiquement ces personnes (car ce sont bien des personnes derrière tous les pseudos). 250 joueurs se sont inscrits, sont venus et se sont amusés. Bien sûr, il y a eu aussi un tournoi (encore félicitations au vainqueur). Jiliwi nous a aussi fait partagé les coulisses de FreeWhist et son avenir. Bref, une première rencontre formidable qui nous a poussé à aller plus loin. Les rencontres se sont succédées (5 novembre 2005, 12 février 2006); à chaque fois 500 joueurs se sont réunis.
Le succès ne s'est jamais démenti. A tel point qu'en décembre 2005, nous avons dû acheter un deuxième serveur. En effet, nous avons eu quelques petits problèmes avec le premier serveur lors de l'introduction de matériel supplémentaire (RAM et processeur). Un tout nouveau et tout beau serveur pour vous servir (encore maintenant).

2006

Au début de l'année 2006, nous avons été amenés à penser au futur de FreeWhist qui demande de plus en plus d'investissement personnel. Après quelques mois de réflexion et plusieurs réunions, nous sommes arrivés à la conclusion que le modèle initial n'est plus viable sans encore plus d'investissement de notre part. En effet, ce qui n'était au départ qu'un moyen d'occuper ses loisirs est devenu au fil du temps une véritable activité professionnelle. La première réflexion que nous nous sommes faite, c'est qu'en continuant de la sorte, il faudrait, un jour ou l'autre, se résoudre à abandonner l'aventure FreeWhist. Mais, comme pour beaucoup d'entre vous, FreeWhist est devenu notre passe-temps favori, notre passion. Et, plus encore, nous y avons noué de belles amitiés. C'est pourquoi nous nous devions de trouver une alternative à une fermeture pure et simple de FreeWhist.
Certains d'entre vous, en comprenant déjà que les rencontres et les soutiens ne rapportent pas assez pour financer FreeWhist, n'ont pas hésité à faire des dons. Malheureusement, la réalité des chiffres est telle que ce n'est pas encore suffisant pour assurer la viabilité de notre modèle économique. Notre idée, alors partie de ce constat, est d'officialiser ces dons et de les généraliser.En d'autres termes, nous vous offrons la possibilité d'acheter un abonnement FreeWhist. Les forfaits ont été étudiés et calculés au plus juste; et c'est aussi sans conteste grâce à l'aide apportée par les bénévoles que les tarifs proposés peuvent être démocratiques. Ainsi notre volonté d'accessibilité à tous les joueurs passionnés restera d'application
Le modèle économique proposé est l'assurance d'une continuité de FreeWhist tant au niveau de la programmation, de la gestion que de l'organisation. Notre but étant de vous offrir un environnement répondant à vos besoins, cela nous permettra de garantir et d'améliorer les services offerts. En effet, le bénévolat a ses limites et celles-ci étaient clairement atteintes avec l'extension prise par FreeWhist. Or, nous ne voulions pas arriver à des situations où il n'y aurait plus de réponses à vos questions ou courriers, plus de suivi de plaintes, pas de certitude que les tournois on-line annoncés soient effectivement organisés ou encore une gestion anarchique des joueurs dans la base de données

Troisième version du jeu

Mais l'équipe de FreeWhist est avide de nouveaux défis. Avec un tel succès du côté sud du pays, pourquoi ne pas aller tenter notre chance au nord. Après tout, le whist est un jeu belge.
Début avril 2006, avec l'aide précieuse de Joséphine (notre première admin néerlandophone), nous avons pu ouvrir le site et le jeu en néerlandais. Celui-ci n'est pas encore parfait, mais nous pensons déjà à comment nous faire connaître chez nos amis flamands.

2007-2008

Le jeu évoluent moins en raison de nos diverses occupations personnelles. Les rencontres sont plus rares. Néanmoins, la gestion au jour le jour de FreeWhist est toujours satisfaisante. Les abonnements couvrent nos frais.
A la fin de cette période, Pirotte prend en main le jeu et sonéquipe.

2009 : Année charnière

En raison de divergence de vue, la société qui héberge notre serveur nous demande de quitter leur environnement avant la fin de l'année. Cet ultimatum nous oblige à réécrire une grande partie des outils annexe au jeu, de changer de technologie pour le site web et de déménager le serveur. Après de longs mois de travail, tout est réalisé au mois de décembre. 

2013: Nouveau départ

En 2012, après presque 10 ans d'existance de Freewhist, son créateur met le site en vente. C'est ainsi qu'en avril 2014 Cuyp et Josephine achètent Gobertis sprl afin que FreeWhist puisse rester vivre.

Histoire de la forme juridique

La forme juridique de Freewhist
Au tout début, FreeWhist n'avait pas de forme juridique. Cela n'était pas nécessaire, c'était une simple association de copains qui se faisait plaisir en partageant leur passion.
L'idée a fait son petit bonhomme de chemin. Le concept a pris. Les attentes des joueurs ont augmenté. Les premiers investissements ont été nécessaires. Nous avons commencé par financer sur nos propres deniers. Par exemple, le premier serveur acquis pour FreeWhist a été payé par Jiliwi.
Activité complémentaire
Le nombre de joueurs a augmenté de plus en plus rapidement, une mise à jour du serveur est devenue nécessaire. La demande de rencontre réelle des joueurs était forte. Nous nous sommes lancés et avons organisé la première rencontre, celle de juin 2005.
Dès le départ de cette organisation, nous avons tenu à être en règle sur tout : une existence fiscale, des assurances, des autorisations en règle... A ce moment par simplicité, nous avons opté pour une activité en indépendant complémentaire au nom de Christel.
Cet attachement à la légalité des choses était naturel. Heureusement, en effet, lors de notre première rencontre, des individus aussi bêtes que jaloux, des soit -disant passionnés de whist, ont porté plainte à l'inspection économique et au parquet contre notre organisation.
Le résultat de l'exercice 2005 a été au- dessus des attentes. FreeWhist a réalisé un petit bénéfice ,bien que d'un point de vue cash, nous avons encore largement financé FreeWhist. La première année a été une année d'investissement. La charge imputée à 2005 des investissements, c'est-à-dire les amortissements, représente environ un tiers de leur valeur. Le reste sera des charges pour les exercices à venir.
Gobertis S.P.R.L
Début 2006 est un tournant dans la vie professionnelle de Jiliwi, il quitte un confortable poste de directeur informatique adjoint dans une grande banque belge pour se lancer comme consultant indépendant. Après analyse juridique, fiscale et patrimoniale, il a opté pour la création d'une S.P.R.L. Cela n'a à priori rien à voir avec FreeWhist.
A l'analyse, vu la charge de travail que représente FreeWhist et la volonté de professionnaliser FreeWhist tout en restant accessible à tous, intégrer les deux activités a un sens certain. Cela représente la réalité : peut-on encore dire que FreeWhist ne nécessite pas une approche professionnelle et que, pour les administrateurs, ce n'est pas une responsabilité importante.
FreeWhist n'a pas comme vocation d'engranger des bénéfices en gagnant de l'argent à tout prix, mais d'être viable économiquement tant sur le plan technique que sur le plan des ressources humaines.
Les résultats financiers de FreeWhist sont-ils publics ?
Comme pour toutes les sociétés, Gobertis remplit ses obligations légales en terme de comptabilité et de publicité des résultats. Les résultats de Gobertis incorporent ceux de FreeWhist. Nous ne voyons pas ce qu'apporterait le travail de séparation des chiffres de FreeWhist du reste de l'activité.

FreeWhist est une marque déposée de Gobertis sprl
- -
Gobertis sprl, Guldendellestraat 5, 3070 Kortenberg, Belgique
-
n° d'entreprise 0878.171.088